Trois ans déjà que nous esquissons le panorama aléatoire des "arts sonores" contemporains. Dans la pratique, cette formule heuristique fédère autant qu"elle divise. L"écoute, charnelle, distraite ou critique, inconsciente de sa prédétermination, semble parfois décider du statut de l"artiste. À travers cette quatrième sélection,« MUSIC NO MUSIC », il s'agit d"explorer les déclinaisons du musical, ses critères, ses limites, son vocabulaire. Faut-il, sur ce terrain à peine défriché, adopter la posture traditionnelle de la musicologie et s"inquiéter de tonalité, de rythme, de langage ? L'attirance latente vers la transcendance ou la virtuosité s'oppose-t-elle sans fin au « bricolage » ? Pourrions-nous, en intégrant les préceptes de Cage ou Schaeffer et les énergies Dada et Punk, tendre vers des agencements audacieux, des formats et des outils d"appréciation sans cesse remis en jeu ? Chaque artiste, par les décisions formelles ou conceptuelles qui entourent son geste d"assemblage ou de composition, apporte ici un élément de réponse fragmentaire, souvent éclairé, heureusement subjectif.