Au cours du processus de sélection, nous avons décelé un lien essentiel entre les pièces de cette nouvelle compilation; l’amorce d’une fragmentation du récit, plus évidente quand les morceaux puisent dans les archives du cinéma (Scanner, RadioMentale), dans les carnets de voyage (Aki Onda, Globi) ou se revendiquent d’un héritage radiophonique (Alejandra et Aeron, William Furlong). En outre, les ‘récits brisés’ font ici référence aux détournements de la composition traditionnelle (Ryoji Ikeda, _ER__A_D_A_G_E_, Michel Guillet, Jopo Stereo) et au nouvelles fonctions de la voix capturée par la machine (Goran Vejvoda, Serge Comte).

Merci encore à tous ceux qui ont soutenu et encouragé le projet lors de sa sortie (presse). Nous sommes encore et toujours à la recherche de sons (contributions) textes et liens (theory) afin que vibrö devienne une plateforme rhizomique, accessible et didactique de la création sonore.